News Dessins

Des News sur les dessinateurs de presses, les parutions...

II >> La Une I Brèves I Archives I Bouquins & News I Liens I Le Site I

Lisle-sur-Tarn. Le caricaturiste Cabu s'installe au musée

Culture. Une exposition des dessins du célèbre caricaturiste inaugurée hier.

Cabu_et_Wolinski_présents_hier_à_Lisle_pour_l_inauguration_de_l_exposition_consacrée_à_ Cabu_ont_dessiné_à_quatre_mains_Photo_DDM_Emilie_Cayre Cabu et Wolinski, présents hier à Lisle pour l'inauguration de l'exposition consacrée à Cabu ont dessiné à quatre mains.
Photo DDM, Emilie Cayre.
Après Wolinski en 2008, c'est au tour de Cabu d'accrocher ses dessins au musée Raymond Lafage de Lisle-Sur-Tarn. La « rétrospective Cabu, dessinateur de presse » est visible jusqu'au 31 octobre. Elle retrace 50 ans de carrière avec une sélection de 300 dessins et croquis, sur les comportements politiques et sociaux de notre société. Pour Lisle-Sur-Tarn, l'accueil du caricaturiste, comme Wolinski l'an passé, est un fabuleux coup de projecteur. Ce dernier, présent hier à ses côtés puisqu'il est le parrain de la manifestation, l'a convaincue de venir. Même si l'un et l'autre ne sont pas forcément des fans de l'exposition : « On aime mieux exposer nos dessins dans les journaux que faire les artistes », dixit Wolinski. Avant d'ajouter dans un sourire : « Je lui ai dit que Lisle était une charmante petite ville, et non seulement, les gens ici sont sympathiques mais ils sont en plus de gauche ».

Avant de se rendre à Lisle, les deux hommes ont fait un détour par Albi. Jean Cabu tenait à se rendre aux archives départementales pour l'année Jaurès. Le dessinateur est aussi passé par le musée Toulouse Lautrec : « Je l'admire. Pour nous, c'est de la caricature avec de la couleur en plus. Il y a des peintres comme lui qui sont d'abord des dessinateurs. »

Sur la caricature, les deux hommes s'accordent à dire que la France reste un pays de liberté malgré les polémiques nées des Unes de Charlie Hebdo. « La France a une tradition de l'humour et du dessin de presse. Nous avons de la chance d'être en France et de jouir d'une grande liberté même s'il faut faire attention car elle est fragile. On n'est pas censuré. À côté de ce qui se passait dans les années 50 quand on a démarré, ne nous plaignons pas. »


Sarkozy, Bachelot et Dati, bons clients

Selon Cabu, « il faut accepter d'avoir un procès de temps en temps, mais ce qui est inacceptable, ce sont les fatwa. Actuellement, il y a plus de communautarisme autour de la religion, mais il y a toujours eu deux tabous pour nous : l'armée et la religion. » Et Wolinski de se féliciter de l'attitude de Nicolas Sarkozy lors du débat sur les caricatures du Prophète.Sarkozy qui est justement pour les deux dessinateurs, un personnage idéal pour la caricature politique. « On a du mal à le suivre, il dit une connerie par jour », lance Wolinski. Derrière Sarkozy, Cabu cite Roselyne Bachelot, « une bonne gueule, mais les femmes sont plus difficiles à dessiner. On a bien aimé aussi Dati avec ses dents. »Les deux hommes pouvaient alors prendre le crayon pour un dessin à quatre mains.

Article publié dans ladepeche.fr le 13/06/2009

Les bouquins, les news de Cabu - Index Dessinateurs - Permalien [#]
 

Les publicités sont généreusement^^ offertes par notre hébergeur Canalblog.com