News Dessins

Des News sur les dessinateurs de presses, les parutions...

II >> La Une I Brèves I Archives I Bouquins & News I Liens I Le Site I

Enfumage - par Tartrais - Edition Mégacom-ik

enfumage

Acheter ce livre ici
Présentation de l'Editeur :

Approchez, approchez ! Voici le fabuleux, l’extraordinaire magicien Sarkozy ! Il va transformer le plomb en or, les vessies en lanternes, multiplier les pains, le pouvoir d’achat et même faire repousser vos cheveux ! Vous avez du mal à y croire ?

Le dessinateur Tartrais décortique l’actualité pour la presse régionale depuis plusieurs années.

La presse française n'a guère été loquace depuis la sortie de « Enfumage ». Au jour, d'aujourd'hui seul l'Hebdo Socialistes en a fait écho. Heureusement, internet propose une autre voie d'expression. .

Les bouquins, les news de Tartrais - Index Dessinateurs - Permalien [#]

Les Brèves de Charlie Hebdo, Parution le 9 octobre 2008

les_breves_de_charlie_hebdo_echappes2_b

Textes & dessins : collectif Charlie Hebdo

Acheter ce livre ici ou ici
Présentation Charlie Hebdo :

Depuis des années, le lecteur de Charlie Hebdo a rendez-vous chaque semaine avec une des rubriques les plus appréciées du journal : les brèves. Le principe est simple : passer en revue les événements les plus marquants de la semaine, en les traitant et les maltraitant de la manière la plus satirique possible. Quel rapport y a-t-il entre Jean Sarkozy, Me Vergès, les sans-papiers, Francis Lalanne, Bigard, Bergman, Antonioni, Samy Naceri, Mère Teresa, Marion Cotillard, Kadhafi, Bachar al-Assad, Michel Fourniret, Christine Boutin, Ribéry, la colombe de la paix de Plantu, Pascal Sevran, la Sainte Vierge, John Wayne, l’ourse slovène Franska, Mgr Vingt-Trois, Tokio Hotel, le chapeau de Mitterrand, les infirmières bulgares, le Hezbollah et tant d’autres ? Ils ont tous contribué activement à la rédaction de ces brèves durant une année entière. Nous les en remercions. Découpées en huit chapitres — politique française, médias, culture, société, sport, environnement, économie, étranger —, Les Brèves de Charlie Hebdo sont aussi accompagnées d’une sélection de couvertures auxquelles vous avez échappé.



Les Echappés sur Dailymotion

Les Brèves de Charlie Hebdo - Part 1/2

Les Brèves de Charlie Hebdo - Part 2/2

Les bouquins, les news de Charlie Hebdo - Index Dessinateurs - Permalien [#]

Liberté - Egalité - Fraternité, Parution le 2 octobre 2008

liberte_egalite_fraternite_echappes3

Liberté, Egalité, Fraternité, avec Cabu, Catherine, Charb, Honoré, Jul, Luz, Riss, Tignous, Willem.
Acheter ces 3 livres ici, ici, ici


Présentation Charlie Hebdo :

Depuis le 8 mai 2007, la France assiste médusée au casse du siècle : de Guy Môquet aux socialistes, en passant par la loi de 1905, Sarkozy a braqué la République. Drapé de Bleu-Blanc-Rouge, voici contre toute attente trois livres qui volent au secours de la « gauche complexée ». « Liberté », « Égalité », « Fraternité » : feutre au poing et rire vengeur aux lèvres, les dessinateurs de Charlie Hebdo reprennent à l’Empire sarkozyste le symbole de la République !

Les bouquins, les news de Charlie Hebdo - Index Dessinateurs - Permalien [#]

Ma première croisade "Georgie Bush s’en va-t-en guerre" - BD politique de Riss

ma_premi_re_croisade_riss_echappe1c_6 Présentation Charlie Hebdo :

Dans les années 50 à Midland, petite ville du Texas où les jeunes diplômés des grandes universités américaines viennent faire fortune dans le pétrole, un jeune garçon de 8 ans se prépare à diriger un jour le plus puissant pays du monde : les États-Unis d’Amérique. Il n’est pas brillant à l’école, ne s’intéresse qu’au base-ball et passe son temps à faire des bêtises. Mais à sa mère, qui le réprimande, il en est une qu’il n’a jamais eu le courage d’avouer. 50 ans après, il décide enfin de libérer sa conscience et de révéler son secret...

Dessinateur de presse, Riss adapte l’univers de la bande dessinée au récit politique en s’inspirant d’éléments réels de l’enfance de George W. Bush.

Commander cette BD

Les bouquins, les news de Riss - Index Dessinateurs - Permalien [#]

Charlie Hebdo lance sa maison d’édition : Les Echappés - septembre 2008

Charlie Hebdo présente Les Echappés :

En septembre 2008, Charlie Hebdo lance une toute nouvelle maison d’édition : Les Échappés.  Afin de poursuivre le travail au-delà de l’actualité hebdomadaire, Les Échappés publieront des BD politiques, des reportages écrits ou dessinés, des chroniques, des enquêtes, et éditeront aussi des dessins de presse. Le programme des parutions comportera archives et créations originales.

Le rythme de parution avoisinera les 12 ouvrages par an.

Les bouquins, les news de Charlie Hebdo - Index Dessinateurs - Permalien [#]

SINÉ HEBDO déboule le mercredi 10 septembre dans les kiosques

Interview - Part 1/2

Interview - Part 2/2


L'Interview ci-dessus est extraite de Journalisme.com 


sine_000809_couverture_annonce Présentation de Siné :

"A l’insu de mon plein gré, j’ai réuni, sous ma bannière de pestiféré, une bande de trublions, bien décidés à ruer dans les brancards…"

Politique, société, international, écologie, sciences, droit, philosophie, media, culture, sport, gastronomie… seront traités au gré de l’actualité et/ou de l’humeur de chacun. Sans oublier un polar « à suivre » et même des mots croisés !

"Ça va chier dans la colle et les bégonias !"

Le site officiel Siné Hebdo.
Le blog officiel siné déblogue.

Les bouquins, les news de Siné Hebdo - Index Dessinateurs - Permalien [#]

C'est la faute à la société - Charlie Hebdo - 13 mai 2008 - chez 12 Bis

C_est_la_faute_a_la_societe_charlie_hebdo_i6 Présentation de l'Editeur :

La presse écrite nous conte sans cesse les aventures quotidiennes, et somme toute très ordinaires, du Président de la République. Il cause, il divorce, il cause, il se marie, il cause, etc. Pendant ce temps, des citoyens anonymes vivent des aventures extraordinaires, qui ne sont que très peu médiatisées. Les dessinateurs de «Charlie Hebdo» ont choisi de mettre en vedette ces héros du quotidien en illustrant les faits divers les plus grotesques, les plus sanglants, les plus absurdes. Les faits divers en disent souvent plus long sur notre époque que le porte-parole de l’Elysée, et il est incontestable que les dessinateurs de «Charlie Hebdo» sont plus drôles que David Martinon ! «C’est la faute à la société » est un ouvrage qui fera regretter aux sociologues d’avoir fait des études... Ils auraient dû faire du dessin ! Oui à la pipolisation des faits divers !

Dessins de Cabu, Catherine, Charb, Honoré, Jul, Luz, Riss, Tignous et Wolinski.

C'est la faute à la société - chez 12 Bis
Commander ce livre sur fnac.com ou amazon.fr

Les bouquins, les news de Charlie Hebdo - Index Dessinateurs - Permalien [#]

Wolinski ne pense qu'à ça ! - Documentaire France 5 - 2008

Depuis un demi-siècle, il croque à belles dents ses contemporains et son temps. Prix de la Ville d'Angoulême en 2005, auteur d'une centaine d'albums, le dessinateur se dévoile dans un croustillant portrait auquel sont conviés une poignée de frères ès humour, de Philippe Val à Cavanna.

1463_wolinski1_155_article_magazine_1 Ce qu'on retient des dessins de Wolinski ? Des "petites bonnes femmes qui courent toutes nues". Des sexes virils, pudiquement cachés, qui pointent vers le ciel. Une audace et une liberté de ton qui tranchent dans le vif.

"Il a le trait volubile", observe, l'oeil malin, son mentor Cavanna. "Graphiquement, ses dessins sont fluides : en deux-trois coups de crayon, il donne une âme à ses personnages", note admiratif le jeune Charb. Ce serait même à en croire Cabu, autre de ses confrères à Charlie Hebdo, "le meilleur dialoguiste de la presse française".

Né à Tunis en 1934, Georges Wolinski découvre sa vocation de dessinateur au beau milieu du désert algérien, où il fait son service militaire à la fin des années 50.

Un coup de foudre immédiat pour une équipe de trublions va sceller son destin. Oeuvrant dans les colonnes d'un nouveau journal, Hara-Kiri, ces joyeux drilles ont pour nom Cavanna, le professeur Choron, Gébé, Cabu, Reiser : "J'ai tout de suite compris que c'étaient des gens comme moi."

Wolinski frappe à la porte du mensuel. Il est engagé. Il lui faudra pourtant quelques années avant de trouver son style et de s'y épanouir : "A mes débuts, explique-t-il, j'étais très influencé par les dessinateurs américains de l'underground. Par Dubout aussi. C’est peu à peu que j’ai épuré."

1463_wolinski2_155_article_magazine_2 Vouant une reconnaissance sans faille à Cavanna, qui lui a "laissé le temps", c'est à la découverte du stylo-feutre qu'il doit d'avoir trouvé sa route. Après s'être appliqué à la plume pendant des années sur les ombres et les plis, le feutre qu'il empoigne un beau jour va libérer son dessin. Et débrider, du même coup, cet humour, égrillard et coquin, qui ne le quittera plus.
Distillant ses saillies dans les pages des journaux, de Charlie Hebdo à L'Humanité, de Paris Match au Journal du dimanche, Wolinski n'a de cesse de faire son miel de l'air du temps, des petits riens du quotidien autant que des tragédies et des injustices.

Face à ceux qu'exaspère sa misogynie, il clame son innocence : "On est peut-être des phallocrates à Charlie, mais qu'est-ce qu'on aime les femmes ! Et puis il y a une sorte de malhonnêteté de leur part tout de même : elles font tout pour nous inspirer le désir et, dans le même temps, elles nous reprochent d'être provocants avec elles !"

Aux dogmatiques qui, pointant ses cigares et son appartement dans le VIe arrondissement, déplorent l'embourgeoisement de ses planches, il répond que "l’époque et la société ont changé. Ce qui choquait ou provoquait il y a vingt ou trente ans, maintenant les gens s'en foutent complètement !"

Une génération d'artistes engagés

Portrait d'un artiste, le film de Véronique Jacquinet est aussi l'occasion d'un coup d'oeil amusé dans le rétroviseur. Gros plan donc sur les grands mouvements d'émancipation des années 60 et 70, nourris à coup d'extraits de films, de spots publicitaires, de planches animées et d'interviews en noir et blanc.

1463_wolinski4_155_article_magazine_3 L'occasion de découvrir quelques perles, comme la lettre de Pierre Desproges "au Pape et à Dieu". Et de constater que, malgré les années, Wolinski et ses compagnons de route, qui n’ont pas démérité, sont toujours en verve.
Toujours de gauche aussi. "Sympathisant communiste, tendance anar", le président d'honneur de l'association franco-cubaine Cuba Si France réserve pourtant désormais ses indignations à la seule défense de la liberté : "La justice, je n'y crois pas. S'il y avait une justice, tout le monde aurait une bite de la même longueur… "

Article de Christine Guillemeau extrait de France5.fr


Première diffusion : jeudi 1er mai 2008 à 20:40

Durée : 52'
Auteurs : Jean-Philippe Camborde et Véronique Jacquinet
Réalisation : Véronique Jacquinet
Production : France 5 / O'Productions/ INA
Année : 2008

Les bouquins, les news de Wolinski - Index Dessinateurs - Permalien [#]

"Rien à Branler !" en kiosques en supplément de Charlie Hebdo le 30 avril 2008

Charlie Hebdo n°828 + son supplément "Rien à Branler !" 4 euros ( en kioques jusqu'au 27 mai ). Commander Charlie Hebdo sur journaux.fr ou solidaripresse.fr ou a2presse.fr.

Attention, La Face Kärchée de Sarkozy revient. Pire que Sarko en campagne, Sarko à l'Élysée ! Le Président a plus d'argent, plus de femmes, plus de Falcon, plus de conseillers, plus d'amis et toujours trois biographes... Philippe Cohen, Richard Malka et Riss.

Critique : Nathalie Mazier pour La TéléLibre.fr

LE “RIEN A BRANLER” QUI FAIT DU BIEN !

Après “la Face Karchée” de Sarkozy, une nouvelle bande dessinée, “Rien à branler”, fait le point sur un an de sarkozysme.

Rien___Branler___suppl_ment_charlie1_m Rien___Branler___suppl_ment_charlie2_m Rien___Branler___suppl_ment_charlie3_m

Le leitmotiv dans “la Face karchée” était « je les niquerai tous », aujourd’hui c’est : « Rien à Branler ! ». Ce résumé du pouvoir manière Sarkozy vu par Cohen, Melka et Riss, détonne. Les dessins sont esthétiques, colorés et satiriques. La plume incisive, le propos intéressant qui plus est agrémenté d’anecdotes, fruit de l’enquête menée par Philippe Cohen, rédacteur en chef du site Marianne 2.

Sarkozy est dépeint en président hyperactif, exhibitionniste, sûr de lui, colérique voire hystérique. Son entourage est lui aussi passé au crible, ses amis et ennemis politiques, les milliardaires, les people, sans oublier sa nouvelle femme, Carla Bruni. Ceux qui nous font revivre cette année, ce sont les désabusés, les anciens amis, les déçus de Sarkozy. Parmi eux, Ségolène Royal, Arnaud Lagardère, François Fillon, Bernard Kouchner, Georges-Marc Bénamou, Jacques Séguéla, David Martinon.

Nous sommes en 2011 et ces malheureux sont internés dans l’improbable centre de désintoxication « Jean-Marie Bigard ». La mine déconfite, ils sont prostrés sur leurs chaises, racontant leurs moments douloureux passés auprès de Sarkozy.

Cécilia la première, en pyjama bleu à nounours rose nous fait revivre la soirée du 6 mai. Notamment l’épisode au Fouquet’s dont aucune image n’a filtré. Les invités ont été triés sur le volet par Cécilia, et l’on découvre ainsi les recalés : Philippe Douste Blazy, Yasmina Reza, Pierre Charon, Arnaud Lagardère ou encore Laurent Solly. Ce soir-là nous entrions dans l’ère Sarkozy.

Dans le personnage, c’est d’abord le style qui dénote : lunettes ray ban et montre en or qui brille. Le luxe, il aime ça, l’expose sans complexe. Peu après son élection, il prend quelques jours de vacances sur le yacht de son ami Vincent Bolloré… Sarkozy aime bien les milliardaires qu’il compte parmi ses proches, Serge Dassault, Bernard Arnault. Pourquoi s’en priver, vie de château et voyages tous frais payés et lui dans la foulée, hop, augmente son salaire de plus de 100% . Sans oublier, le premier cadeau fait aux riches… le bouclier fiscal.

Une omniprésence qui ferait presque oublier ses ministres. François Fillon, abattu, les traits tirés, les larmes aux yeux, rappelle que la gouvernance à la Sarkozy, c’est d’abord la toute puissance des conseillers. Le premier ministre est inexistant derrière Claude Guéant, Henri Guaino et David Martinon. En gros, les ministres, moins ils parlent et mieux c’est… Et en plus de ça, ils sont notés ! Non contents de subir cet affront, il faut faire avec les parachutés comme Rachida Dati ou encore avec les ministres d’ouverture.

Parce que chez Sarkozy, on convoite l’ennemi pour mieux l’isoler. Le premier à rejoindre l’équipe c’est Bernard Kouchner, « seul je suis un traître ! Il faut absolument que d’autres socialistes nous rejoignent ! » dit-il à Sarkozy, peinard dans son fauteuil, les pieds sur le bureau, plongé dans sa lecture du « Apprendre à mal parler et à insulter grave ». Dans la foulée, Martin Hirsch est recruté. La page centrale est un plongeon dans la Rome antique, François Hollande est transformé en César, trahi par ses amis socialistes, tous des Brutus. Manuel Valls quant à lui est invité à l’Elysée entre les deux tours des législatives, convoité pour intégrer le gouvernement. Jacques Séguéla et Georges Marc Benamou, quant à eux, anciens proches de Mitterrand ont rejoint l’équipe entre les deux tours de la présidentielle.

Dans l’ère Sarkozy, les amis ça n’existe pas, (à moins d’être très riches). Il y a les recalés… les Devedjian, Copé, Lellouche… Et les exclus, David Martinon en tee shirt vert « Jean Sarkozy m’a tué ». Il relate l’ humiliation à Neuilly, où Cécilia l’avait imposé comme candidat mais où finalement c’est Jean Sarkozy qui est élu aux cantonales. Un brin de népotisme ça fait pas de mal.

Mais après tout ça, il faut bien que ça s’arrête. L’impopularité le guette. Le 8 janvier marque la rupture. Cette conférence de presse est un fiasco. Et c’est le début de sa chute libre dans les sondages… Quelques jours plus tard, énervé, il lâche son « casse toi pauv’ con » au salon de l’agriculture… Pourtant, on se souvient de sa phrase lors du débat face à Ségolène Royal, « pour être président, il faut être calme », en voilà une leçon de sérénité.

Enfin, le dernier épisode, la branlée aux élections municipales lui fait ouvrir (un peu) les yeux. Même s’il s’est assuré de l’échec de Bayrou en persuadant Yves Urieta, maire socialiste de Pau de rejoindre la majorité.

Nicolas comprend qu’il faut en finir avec le « bling bling ». Dans tout ça, on oublierait presque le pouvoir de séduction de notre cher président, remarié à l’ex top model et chanteuse Carla Bruni. Elle l’accompagne maintenant tendrement à la guitare. Un peu de douceur, ça fait pas de mal. La sortie préférée de Sarkozy, c’est Disneyland Paris. Pas de doute, il s’adoucit mais pas sur que pour le « bling bling » ça s’arrête aussi.

Article de Nathalie Mazier extrait de La TéléLibre.fr

Les bouquins, les news de Charlie Hebdo - Index Dessinateurs - Permalien [#]

Un an sous Sarkozy - entrevues de Plantu et de Jul pour France Info - 24/04/08

- Entrevue de Plantu ( mp3 cliquer pour écouter )
- Entrevue de Jul ( mp3 cliquer pour écouter )

Entrevues extraites de France Info

Les bouquins, les news de Collectif - Index Dessinateurs - Permalien [#]
 

Les publicités sont généreusement^^ offertes par notre hébergeur Canalblog.com